Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Equipe engagée dans la recherche et la création de supports éducatifs islamiques destinés à toute la famille.

Recherche

Boutique

Pour vous rendre sur la boutique en ligne,

cliquez ICI.

 


Notre nouveauté

Le pack prière

 

Le pack prière fille ou garçon

 

 

 

Notre sélection pour les vacances

 

 

cahier-jeux 01

Le cahier de jeux du petit musulman

 

A-la-decouverte-de-la-Priere.jpgA la découverte de la Prière

12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 06:07
 

L’adolescence ou la conversion ont en commun un certain « élan » qui semble donner des forces incroyables et qui laisse parfois penser (ou rêver) qu’on peut changer le monde. Ah ! Comme cet élan est beau ! Mais sans résultat…Pourtant … Et si on pouvait changer le monde ?

Et si on répondait oui, comment faudrait-il faire ? Employer la voie vindicative (manifestations, révolutions, coups d’État, attentats…) ? Tout cela ne mène à rien. Alors ?

Pour espérer changer le monde, il faut d’abord une condition : Y CROIRE, croire que le rêve peut devenir réalité. Ensuite, il faut une qualité essentielle : UNE VOLONTE déterminante, qui nous permet d’être forts par la force d’Allah (lâ hawla wa lâ quwata illâ bi-Llâh). C’est en ce sens que ‘Issâ ibn Maryam (paix sur lui) disait : « Avec la foi on soulève des montagnes ». Ceci est une parole vraie.

Mais tous ces mots ne sont que préliminaires. Il est temps de se demander : concrètement, pour chacun d’entre nous qui est là, ici et maintenant, qu’est-il possible de faire ? Pour le savoir, remontons à la source : al Qur’ân.

Allah, subhânahu wa ta’âlâ nous dit (Sûrat 13, Ar-Ra'd, aya 11) :

« ...En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple tant que les (individus qui le composent) ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes... »

Ne vous contentez pas de lire ce verset, comprenez ce que vous lisez : Allah peut tout changer dans Sa Création et la destinée car Il est Le Maître.

Chacun de nous déplore et s’attriste de la situation difficile dans laquelle se trouvent les Musulmans ici et ailleurs, partout dans le monde. Mais rien ne sert de se plaindre ou de regretter ; voyez plutôt, chacun d’entre nous possède en lui le pouvoir de changer cela, ce pouvoir nous vient d’Allah, comme une promesse et Allah ne dit que la vérité. Pour changer le monde, changeons en nous-mêmes. Or cette décision, et toutes les étapes du travail sur soi qui doivent en découler, ne tiennent qu’à nous, à chacun d’entre nous.

Pour finir, prenons un exemple : imaginez-vous la force d’un peuple ou d’un milliard de Musulmans sur terre qui ne consommeraient ni cigarette, ni chicha, ni drogue, rien de mieux pour ruiner toute une partie de l’économie malsaine qui domine le monde. Imaginez encore ce même milliard qui prierait 5 fois par jour pour s’éveiller aux bons sentiments et s’entraîner au bon comportement (politesse, entraide, patience, etc). Un monde nouveau, à portée de cœur.

 

Alors, à tous ceux qui sont de bonne volonté, rendez-vous dés aujourd’hui pour changer le monde.

Et que la paix soit sur ceux qui suivent le bon chemin.

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Actualité Religion
commenter cet article
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 15:04

Les anges peuvent-ils refuser d’obéir à leur Créateur ? Non. Allah, dans sa Toute-Puissance, les a créés soumis à Lui. Mais l’homme est bien différent. Parce que lui, il a le choix entre le bien et le mal, c’est-à-dire finalement le choix d’être à la hauteur de sa nature humaine ou de se rabaisser à l’état le plus vil auquel mène l’insoumission (sur les pas d’Iblis).

Alors apparaît une question simple : Qu’est-ce qui fait la hauteur ou la dignité d’être homme ? Et la réponse est simple : La dignité, c’est ce qui fait que, pour une personne, sa vie vaut la peine d’être vécue. Réfléchissez à cette phrase et demandez-vous à vous-mêmes ce qui fait que votre vie vaut la peine d’être vécue…

Cette réflexion peut prendre quelques minutes ou plus selon les individus mais l’essentiel c’est qu’à partir de ce moment-là, 3 pistes d’action vont s’ouvrir à vous :

  • La 1ère piste d’action : Ce qui mérite d’être gardé (en termes d’activité, de relations), ce qui mérite mon temps et mon attention, je le garde, sinon je m’en détourne.

  • La 2ième piste d’action : Je dois donner un sens plein à ce que je fais en l’accompagnant d’une pensée qui a du sens. Ainsi se trace une direction car toute action ne vaut que par son intention et la seule action qui compte (qui aura une valeur dans l’au-delà : al-bâqiyâtu-s-sâlihât) c’est celle qui est faite accompagnée du souvenir d’Allah (prier, lire, tenir bonne compagnie à sa mère, apprendre quelque chose à son enfant, aider un frère, dire souvent al-hamdu lillah…)

  • La 3ième piste d’action : Je dois maintenir une cohésion entre mes valeurs et mes gestes car c’est ainsi que l’on renoue avec l’estime de soi (sans laquelle nous n’avons ni volonté ni courage).

Ces 3 pistes de réflexion, quoi qu’il en semble, ne sont ni égoïstes ni orgueilleuses, mais elles guident seulement vers l’accomplissement de la dignité de chacun sans laquelle il est impossible de trouver un sens à sa vie et d’être utile à son prochain. En arabe, c’est ce que l’on nomme : ‘izatu-l-muslim (la fierté du musulman). Ô mes frères, n’est-il pas venu le temps de lever la tête ? Alors commencez votre recherche : « Ma vie vaut-elle la peine d’être vécue ? …»

Repost 0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 07:06

Dans notre société, tout est fait pour entraîner à la nonchalance et à la paresse absolue ou, au contraire, à l’ambition illimitée et au dépassement sans bornes. Que recommande l’Islam entre ces deux extrêmes ? Bien entendu la juste mesure.

Quant à la première tentation, elle touche un large public notamment les jeunes, nous en parlerons une autre fois. La seconde est moins répandue mais tout aussi néfaste car elle conduit –étant donné notre environnement sur-accéléré – à des comportements associés à un stress intense. Or d’après de multiples études médicales et psychologiques, le stress est à l’origine de nombreuses pathologies tant physiques (maladies nerveuses, ulcères, cancers) que mentales (dépression, schizophrénie)…

Face au laisser-aller généralisé, vouloir se dépasser (s’imposer des défis) tant au niveau matériel que spirituel est un comportement digne du musulman (se solliciter soi-même pour toujours donner davantage de soi). Par exemple, il peut être question, au premier niveau, de démarrer une entreprise d’intérêt général, de donner de son temps et/ou de son argent pour des actions qui favorisent l’entraide et le partage, d’exercer un métier en relation avec la santé ; puis, au second niveau, d’améliorer son adoration, de progresser dans son apprentissage de la langue arabe et du Coran, d’encourager une initiative culturelle, éducative etc.

Cependant, ce qui est perçu  par la pensée occidentale comme « se donner des défis », mène au stress et très souvent à des conduites déviées (…), néfastes pour la santé ou le mental. Donc, cette énergie et cette volonté  doivent avoir une mesure pour rester pleinement positifs et ne pas partir à la dérive. Et cette mesure n’est autre que la reconnaissance de nos limites humaines « notre humanitude » et de notre servitude constante à notre Créateur. Et c’est à cette condition là que naît et surtout sera gardé notre intérêt vivant envers tout acte de bien.

Notre intérêt ne doit pas devenir accessoire et s’effacer derrière les choses qui finissent alors par nous mener et nous déborder. Au contraire, cet intérêt doit toujours rester central et moteur. En islam, on le résume en un mot : an-niyya (la bonne intention).

Le stress est l’arme la plus moderne employée par Shaytan nous faire perdre de vue notre but, nous faire « courir » et oublier la brièveté de la vie (qui impose de faire des choix dans la gestion de notre temps), nous décourager, nous faire oublier notre humilité, etc.

Comprenons bien que la conservation de l’intention reste liée à cet équilibre entre nos défis et nos limites réelles. A trop vouloir bien faire, on abandonne ou on se perd. C’est pourquoi notre Prophète (BS) a dit que la meilleure des œuvres est celle qui est régulière sans être excessive.

Pour ne pas « craquer », être emballé, dominé par le stress des choses et la course au temps, restons toujours conscient que l’on ne veut que ce que Dieu veut et que toute action n’est possible que par la grâce et la générosité d’Allah et qu’au final il ne restera de nos œuvres que ce dont l’intention a été purifiée. Et dès qu’on s’emballe : prendre le temps de s’arrêter pour se recentrer, refaire le lien, s’accrocher au habli-llah (la corde d’Allah).

Donc, à tous ceux qui veulent œuvrer, restez mesurés avec une grande dose de confiance en Allah, car vous êtes sur le bon chemin, celui du bonheur fî dounia wa-l-âkhira car il existe réellement un lien béni entre le bonheur et l’engagement.

Travaillez sans stresser ! Recette :
Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 08:14

601554_1425918147634975_1545496657_n.jpg


L'Islam nous apprend différentes façons d'atteindre le succès. Une de ces meilleures méthodes est de chercher la science, la connaissance islamique basée sur le Qur'an et la Sunnah.

Nous avons besoin de dépenser du temps, de l'argent, des efforts, des émotions et de la patience pour apprendre la connaissance authentique de l'islam, pas seulement pour son propre succès, mais aussi pour être en mesure de le partager avec les autres, en particulier nos enfants.

Le cadeau ou l'héritage le plus important et le plus précieux que vous pouvez donner à vos enfants est la connaissance de l'islam. 

Le Prophète, paix et salut sur lui; fût très clair là-dessus :

« Vous êtes tous responsables et vous serez tous interrogés à propos de votre responsabilités. Le gouvernant est responsable de ses sujets et il sera interrogé à propos d’eux ; l’homme est responsable de sa famille et il sera interrogé à propos d’elle ; et la femme est responsable de ses enfants et de la demeure de son mari et elle en sera interrogée »

Si nous voulons que nos enfants soient de bons musulmans, nous avons le devoir de leur apprendre et leur enseigner la connaissance de l'islam : ce n'est pas à l'adolescence qu'il faut leur reprocher leur manque de foi et de pratique religieuse ! 

Les enfants apprendront mieux de la part de leurs parents s'ils passent un maximum de temps auprès d'eux, à la maison. Ils éviteront la mixité, la compagnie d'amis/camarades ayant une mauvaise influence sur eux, et éviteront les problèmes liés à la délinquance, abus de substances illicites etc...

Cela demande du temps et de l'investissement. Mais si vous ne prenez pas de temps pour eux, pour qui le prenez-vous ? Qui le fera à votre place ?

Quelques façons de les encourager dans la recherche de la connaissance :

1. Assister à des moments, groupes de lecture, forums, séminaires
2. Lire des livres ou ebooks sur l'Islam
3. Ecouter des émissions radios ou regarder des programmes musulmans à la télévision
4. Acheter d'autres supports sur l'Islam : CD audio, DVD...

Qu'Allah nous guide dans la transmission de l'Islam et la quête de la science.

 

un article rédigé par Psychologue musulmane  qu'Allah l'a récompense 

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 10:56

13-septembre-blog-FM-1.jpg

 

Je me suis souvent demandé si je ferais partie de ceux qui ont été décrits dans Surat Al Qiyamah : 

22. Ce jour-là, il y aura des visages resplendissants

23. qui regarderont leur Seigneur Quran (75:23)
mais Allah m'a montré aujourd'hui qu'est ce que ça demande pour faire partie de ces personnes incroyables.

J'ai déposé mes enfants à l'école et de retour à ma voiture, pour rentrer à la maison, j'ai remarqué une femme musulmane, une soeur. Elle avait du mal à porter une autre personne d'un fauteuil roulant pour la poser dans la voiture, alors je lui ai demandé si elle avait besoin d'aide, elle a accepté.

Je ne savais pas, jusqu'à aujourd'hui, comment c'est difficile de manipuler quelqu'un en fauteuil roulant ne serait ce que pour un geste si banal.

Puis j'ai remarqué que la personne qu'elle aidait avait à peu près le même âge que la soeur. Une fois la personne bien installée à l'intérieur de la voiture, j'ai demandé à la soeur : « C'est ton frère? » Elle a répondu : "non, c'est mon mari. Il a subit un accident l'an dernier et a perdu la capacité de marcher ce jour-là. Il ne peut pas parler, marcher ou faire quelque chose de plus. Il n'est conscient de quoi que ce soit ..." A entendre cela j'étais déjà en larmes, et je lui ait demandé : « Ma soeur, comment gères tu cette situation et surtout avec autant d'humilité et patience Macha Allah » Elle m'a répondu :"Comment je pourrais agir autrement ? Je me souviens encore comment mon mari était beau et gentil. J'ai hâte de rencontrer mon mari encore une fois au paradis, où il sera capable de marcher, parler et sourire à nouveau comme il avait l'habitude » 


Wallahi, le sourire avec lequel elle a parlé de tout ça montre la beauté de cette soeur, et j'ai compris que le plus haut degré au Paradis ne s'obtient pas juste comme ça...

Je dois travailler vraiment dur pour pouvoir avoir l'honneur de regarder notre Seigneur !! Des personnes comme cette soeur méritent le haut niveau de Jannah et bien d'autres qu'on ne connait sûrment pas - Alawiya Abdalah

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 08:15

Clémence : « Mon premier ramadan fût pour moi un moment de joie… » 


Mon  premier ramadan fût pour moi un moment de joie mais aussi d'appréhension car  j'avais peur de ne pas être la hauteur devant Dieu. J'ai tout d'abord évolué  sur ma façon de voir ce mois béni, car vu de l'extérieur, on ne se rend pas  bien compte de ce que ce mois peut vous apporter comme bien être intérieur,  élévation de l'âme et détachement des choses matérielles.


Avant  de me convertir il y a 6 ans, je voyais ce mois comme un moment de privations  sans en connaître le sens profond. J'ai été guidée au fur à mesure dans mes  pensées, mes paroles et mes actes afin de progresser toujours davantage et de  me rapprocher de Dieu et Son Prophète : ce fut alors comme une révélation de se  rendre compte que grâce au détachement des choses matérielles et la progression  spirituelle, on se sent renaître et on sort renforcé et apaisé de ce mois béni.


Durant  le mois de ramadan, on devient plus humble, plus assidu, on se concentre sur ce  que Dieu nous apporte en se détachant de la société qui nous entoure.


C'est  aussi un mois de partage, et je n'aurai sans doute pas progressé autant sans  l'entourage des sœurs, des assises, et la lecture assidue du Coran qui m'ont  permis de me rendre compte des vraies valeurs à partager.


Aussi,  c'est désormais avec une certaine hâte et une envie toujours plus grande de  progresser dans mon cheminement vers Dieu que j'aborde désormais le mois de ramadan.


Que Dieu vous facilite la tâche et vous guide chaque jour. Amine

s_r33_73174987.jpg

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 22:38

Ne parle pas de ton aisance devant les pauvres …

Ne parle pas de ta belle maison devant ceux qui n’ont pas de toit …

Ne parle pas de ton bonheur de couple devant les personnes divorcées … 

Ne vante pas ta charité …

Ne parle pas de tes enfants devant ceux qui ne peuvent pas en avoir ou ceux qui ont en perdu un … 

Ne parle pas de ton succès devant ceux qui sont exclus … 

Ne parle pas de tes vacances devant les handicapés … 

 

Pense à ta relation avec les gens … puis à ta relation avec Allah !

Beaucoup souffrent en silence et Allah est leur seul refuge.

D’autres montrent leur douleur et comptent beaucoup sur leurs semblables, mais leur relation avec Le Toit Puissant, le Tout Miséricordieux est tellement pauvre.

 

Et toi ?! De quelle catégorie fais tu partie ?

 

Image-1.png

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 09:00

Parfois au détour d’une rue, à l’ombre d’une mosquée, plane une atmosphère de sérénité comme un doux souffle apaisant enveloppant le quartier. Un coq se prend à chanter. A-t-il vu l’ange passer ? Du cœur de l’édifice une harmonieuse psalmodie coule comme un ruisseau…elle se pose un instant, l’homme reprend son souffle et s’imprègne une nouvelle fois du dernier verset récité « salaamoun qaoulan min rabbi rahim…Salâm ! Parole de ­la part d’un Seigneur Très Miséricordieux » puis poursuit sa lecture. Des êtres de lumière accompagnent sa récitation. Certes, « Pas un groupe ne s’assoit pour se remémorer Dieu sans que les anges ne l’entoure, que la Miséricorde ne le recouvre, que la Paix ne descende sur lui et qu’Allah ne le mentionne à ceux qui se trouvent auprès de Lui » (Muslim).  

Le prophète Muhammad (saws) vivait en intimité avec les anges. Le plus majestueux d’entre eux, Jibril (Paix sur lui) a accompagné le meilleur des êtres humains, le sceau des prophètes (saws) tout au long de sa vie. C’est l’archange qu’Allah a choisit d’envoyer au Messager (saws) pour transmettre le Coran et expliquer l’islam. Les premiers versets révélés résonnent :  

 « Lis au nom de ton Seigneur qui a créé  

Qui a créé l’homme d’une adhérence

Lis et ton  Seigneur est le plus généreux

Qui a enseigné par le Calame

Qui a enseigné à l’homme ce qu’il ignorait » 

Image-10.pngLa présence de l’archange Jibril (‘alayhi salam) auprès du prophète (saws) était si attendue qu’un jour rassoulAllah (saws) l’interrogea : « qu’est-ce qui t’empêche de nous rendre visite plus souvent ? » Le Très Haut révéla alors la réponse en un verset clair et explicite sur la position des anges.

« Nous ne descendons du ciel que sur ordre de Ton Seigneur, Il est le Maître du présent, du passé et de l’avenir et il n’omet jamais rien » (Coran : Maryam/64)

« C’est à Lui qu’appartient les habitants  des cieux et de la terre. Ceux qui se trouvent auprès de Lui (les anges) n’éprouvent en L’adorant ni orgueil ni lassitude. Ils proclament Sa gloire et Sa pureté sans relâche de nuit comme de jour» (Coran 21/19-20)

Le plus noble des anges a accompagné le prophète (saws) lors de son merveilleux voyage nocturne et lors de son ascension vers « as sidrat al muntaha », un lieu situé dans les plus sphères où Allah a montré à Son envoyé certains de Ses signes grandioses et offert à sa communauté la prière musulmane. Tout au long du parcours ascensionnel, l’ange Gabriel (‘alayhi salam) était à ses côtés, le guidant  à travers les sept cieux.

De même les êtres humains sont accompagnés par des anges. Ils se relaient comme il est décrit dans le hadith « Ils se succèdent autour de vous. Certains vous gardent la nuit et certains vous gardent le jour. Ils se retrouvent à la prière de l’aube et à celle de l’après-midi. Puis ceux qui vous ont gardés durant la nuit remontent au ciel. Leur Seigneur leur demande : « dans quel état avez-vous quitté Mes serviteurs ? » . Ils disent : « nous les avons quittés en prière et nous sommes venus à eux alors qu’ils priaient » (Boukhari, Muslim)

 

Ces êtres ont été créés de lumière mais d’une lumière plus raffinée et plus subtile que celle que nous connaissons (« nour » en arabe) mais seul connaît leur vraie nature. Par leurs caractéristiques, ils sont capables de se déplacer rapidement et peuvent pénétrer dans tous les domaines de l’existence. Ils s’infiltrent dans les cœurs des prophètes et des saints pour leur apporter une inspiration. Certains êtres humains élevés spirituellement peuvent sentir leur présence et nul doute qu’à l’écoute du Coran ils accompagnent la lecture du plus humble d’entre les humains.

 

Qu’Allah (swt) sur nos chemins guide nos cœurs !

Seigneur, mets une lumière dans nos coeurs, une lumière sur notre langue, une lumière dans nos oreilles, une lumière dans nos yeux, une lumière à notre droite, une lumière à notre gauche, une lumière au-dessus de nous, une lumière au-dessous de nous. Seigneur, accorde-nous une lumière. Amine !

 

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 09:00

Citation de Rumi

 

Image-9.png

"Sois comme l’eau courante pour la générosité et l’assistance.


 
Sois comme le soleil pour l’affection et la miséricorde.


 
Sois comme la nuit pour la couverture des défauts d’autrui.


 
Sois comme la mort pour la colère et la nervosité.

 

 Sois comme la terre pour la modestie et l’humilité.


 
Sois comme la mer pour la tolérance.


 
Parais tel que tu es ou bien sois tel que tu parais."

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 09:00

­­­Image-6.pngUn jeune homme discutait avec son ami, un croyant assez âgé :

« Tu prétends que l’homme qui a commis tout le mal possible pendant cent ans et qui, avant de mourir, demande pardon à Dieu, obtiendra de renaitre et d’entrer dans la joie du ciel. Par contre, celui qui ne commet qu’un crime sans se repentir, sera perdu. Tu trouves que c’est juste ? Cent crimes seraient moins lourds qu’un seul ? »

L’ami répondit : « Si je prends un caillou gros comme ça et que je le pose à la surface de l’eau, va-t-il couler au fond ou surnager ? »

« Il coulera », répondit l’interlocuteur.

« Et si je prends cent grosses pierres, que je les place dans une barque au milieu de l’eau, ces pierres vont-elles couler ou vont-elles surnager ? »

« Elles surnageront bien sûr ! »

« Alors cent pierres et une barque sont plus légères qu’un caillou ? »

Le jeune homme ne savait plus quoi répondre. Le vieillard lui expliqua : « Il en va de même pour nous les humains. Un homme, même s’il a beaucoup péché, mais qui sait s’appuyer sur Dieu, ne sera pas perdu. Par contre l’homme qui fait le mal, ne fût qu’une seule fois et qui refuse la miséricorde de Dieu, coulera. »

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 09:00

10 choses sont inutiles

une science qui n’est pas pratiquée,

une action qui n’est pas sincère ou qui n’est pas en conformité avec l’enseignement prophétique,

un argent qui est thésaurisé : son propriétaire n’en profite pas ici-bas et n’en tire aucune ré-compense pour l’au-delà,

un esprit qui est vide : il n’espère pas en Dieu et ne désire pas se rapprocher de Lui,

un corps qui n’obéit pas à Dieu, même si son propriétaire prétend aimer Dieu,

un temps qui n’est pas utilisé à se racheter de ses fautes et à saisir les opportunités de faire le bien,

une intelligence utilisée pour ce qui est futile, qui ne rapproche pas de Dieu ni ne sert la vie d’ici-bas,

une crainte envers un dominant alors que lui-même est dominé par Dieu,

une âme qui préfère la vie d’ici-bas alors que l’au-delà est sa vraie demeure,

un coeur mourant c’est-à-dire un coeur qui ne connaît Dieu que dans les problèmes et qui oublie Dieu dans la facilité. »

Ibnou Qayyim (rahimahoullâh) dans "Al-Fawâid"

laa_ilaaha_illallaah_by_nayzak-d5kxy9a.jpg

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 09:00

Cette histoire vient vous parler d'un homme qui est le père de 4 garçons.

Il voulait apprendre à ses fils à ne point juger précipitamment. Pour cela il les envoya faire une enquête personnelle pendant laquelle ils devaient se rendre à une distance lointaine et aller chacun observer un poirier.

Le premier fils partirait en hiver, le second au printemps, le troisième en été et le benjamin en automne.

Quand tous furent partis et revenus, il les rassembla et leur demanda de lui décrire ce qu'ils avaient vu.

Le premier fils dit que l'arbre était noir, affreux, tout plié et que ses branches étaient tordues.

Le second dit : "Non, il était couvert de pousses vertes et plein de belles promesses".

Le troisième avait un point de vue bien différent : "il était plein de fleurs agréables à sentir et je l'ai trouvé majestueux, c'était l'arbre le plus gracieux que je n'avais jamais vu".

Le benjamin secoua sa tête pour leur faire remarquer que son observation n'était pas du tout la même : "les fruits étaient tous murs, lourds de leur jus, plein d'engagements et d'espoirs".

Le brave homme leur dit alors : "mes fils vous avez tous raison. Eh oui, vous êtes tous allés voir ce poirier à une saison différente et chacun d'entre vous a vu une seule période de la vie de cet arbre".

Il leur dit aussi : "vous ne pouvez pas juger un arbre en seulement une saison, ni un être humain sur une impression. L'essence de ce qu'ils sont en réalité ne peut être connue en seulement une petite partie de vie, car il y a les joies, les peines, les regrets, etc. Ils peuvent seulement être appréciés que bien plus tard dans leur existence. Si vous abandonnez en hiver alors vous manquez inévitablement la promesse du printemps la beauté de l'été et l'accomplissement de l'automne.

Ne laissez pas le chagrin d'une saison détruire toute la joie de ce qui est encore à venir. Ne jugez pas la vie à cause d'un passage difficile.

Persévérez et n'évitez pas les chemins caillouteux qui se présentent à vous car, soyez-en sûrs, l'avenir est plein de promesses parce que tout change éternellement.

Vivez simplement, aimez généreusement, prenez soin de vous et des autres grandement.

Parlez poliment, respectueusement et gentiment puis laissez le reste à Dieu et à la Source.

Le bonheur vous garde doux et en beauté, les expériences vous fortifient et les larmes vous rendent humain.

Les échecs préservent votre humilité et les succès vous font briller, mais seulement Dieu et la Source de la Vie vous permettent de faire tout ça.

allahu_akbar_by_abo_amoud-d4fj6b0.png

Repost 0
Published by Famille Musulmane - dans Religion
commenter cet article